Capoffshore

Comment warm up (préchauffer) une adresse IP efficacement?

Définition: Le réchauffement des adresses IP est un processus que nous effectuons lorsque nous démarrons une campagne d’e-mails avec un nouveau serveur. Les FAI ne connaissant pas encore notre nouvelle adresse IP, il ne bénéficie pas d’une bonne réputation déjà forgée. Le fait de faire des envois massifs avec un nouveau serveur non encore déterminé peut déclencher un certain nombre de filtres des FAI ou des webmails. Pour limiter le danger, on essaie d’employer une procédure pour augmenter la puissance des volumes envoyés par le serveur, une méthode appelée warm-up d’adresse IP. Par exemple, un acteur qui envoie une newsletter à 30 000 destinataires tous les 15 jours peut répartir l’envoi sur 15 jours afin que seuls 2 000 messages soient envoyés par jour, voire les répartir en plusieurs diffusions quotidiennes. Au fur et à mesure que la réputation de l’adresse IP se construit, le volume d’envoi augmentera progressivement.

Établissez et protégez votre adresse IP dès le commencement:

Lorsque vous démarrez le marketing par e-mail, commencez du bon pied. Pour ce faire, vous serez peut-être amené à configurer un programme de warm up pour préchauffer vos domaines et adresses IP avant de commencer à envoyer un certain nombre d’e-mails. Cela dépend beaucoup de votre volume d’envoi global et de votre stratégie de messagerie. Par exemple, si vous envoyez des e-mails à partir d’une adresse IP partagée, vous n’avez pas besoin de passer par cette phase de préchauffage. Mais veuillez noter que d’autres expéditeurs utilisant la même adresse IP peuvent affecter votre envoi. Cette option est donc plus adaptée aux expéditeurs dont le volume d’emails n’est pas suffisant pour justifier le surcoût d’une adresse IP dédiée. À l’inverse, si vous choisissez une adresse IP dédiée, vous devez commencer par le début : c’est-à-dire que le FAI n’a jamais reçu d’e-mails de cette adresse, et tout courrier envoyé depuis une adresse IP inconnue est initialement suspect. Dans ce cas, il est impossible d’ignorer l’échauffement. Par conséquent, vous devez prendre le temps d’augmenter progressivement le nombre de messages envoyés depuis votre adresse IP dédiée. L’objectif est de montrer au FAI que votre trafic est légitime et non le résultat de spammeurs essayant de se faire passer pour votre entreprise. En bref, un plan d’échauffement vous permet de vous présenter à votre FAI et de vous bâtir une bonne réputation, gagnant finalement sa confiance et pouvant envoyer beaucoup de courrier. Le réchauffement de votre adresse IP est essentiel pour bâtir une solide réputation d’expéditeur dès le départ. Pendant ce temps, les FAI et les clients de messagerie surveillent de près votre volume et votre fréquence d’envoi. En commençant par petits lots et en augmentant progressivement le nombre d’e-mails que vous envoyez pendant la période de préchauffage, vous offrez aux FAI et aux clients de messagerie la possibilité d’examiner votre contenu et d’évaluer les réponses de vos destinataires par rapport à votre e-mail. Cette phase de warm up est absolument nécessaire : sans elle, votre email a peu de chance d’arriver dans la boîte de réception du destinataire. Il est important de n’envoyer des e-mails qu’aux personnes qui aiment réellement votre contenu. Cibler des utilisateurs qui ne se sont jamais inscrits à votre newsletter ou qui ne sont plus intéressés par ce que vous envoyez, sinon cela pourrait affecter la délivrabilité de vos emails. Cela fonctionne pendant et après le warm up. En effet, les utilisateurs intéressés par votre contenu s’inscriront à votre liste de diffusion, ouvriront vos e-mails et/ou cliqueront sur les liens qu’ils contiennent.

Comment procéder au warm up d’une adresse IP dédiée?

Pour procéder au warm up de votre adresse IP dédiée, voici six (6) étapes essentielles par lesquelles passer pour être certain de commencer du bon pied:

1-vérifier la qualité de votre domaine 

Il est essentiel que votre domaine d’envoi ait une bonne réputation et ne figure sur aucune liste noire de tiers. Nous vous recommandons vivement d’utiliser la solution Postmaster Tools de Google pour obtenir plus d’informations sur la réputation de votre domaine dans Gmail. De plus, vous ne devez pas utiliser un domaine récemment acquis. Si vous avez récemment acheté votre nom de domaine, il doit être actif depuis au moins 30 jours. En effet, les clients de messagerie et les FAI associent les acquisitions récentes de domaines aux spammeurs. En effet, ils ont l’habitude de détruire la réputation du nom de domaine, puis d’en acheter un nouveau et de recommencer. Enfin, votre domaine et/ou sous-domaine doit être rattaché à un site web existant. Si vous utilisez des sous-domaines, il doit y avoir une redirection. Et pour cela le meilleur moyen serait de passer par la phase de warm up.

2- Définir un taux d’augmentation de votre volume d’envoi

Peu importe le nombre d’e-mails que vous envoyez par mois (100 000 ou plus), commencez toujours par 300 e-mails le premier jour et augmentez vos envois de 20 % chaque jour. Selon votre situation, un taux de croissance inférieur ou supérieur peut être plus approprié.

Remarque :

〉〉 Ce plan peut varier en fonction de nombreux facteurs, notamment la réputation, l’hygiène de la liste et l’engagement des utilisateurs. Besoin d’accélérer le rythme pour respecter les délais ? Il est possible d’opter pour un plan de warm up plus agressif sans nuire à votre réputation, mais nous vous recommandons de faire appel à un expert en messagerie pour cela comme c’est le cas de EMAILINO ou HUMMING MAIL. Habituellement, vous pouvez envoyer le reste de vos e-mails via votre ancien fournisseur de services de messagerie, mais tout dépend de vos habitudes d’envoi. Parce que bien sûr, vous ne pouvez pas simplement arrêter d’envoyer des e-mails, en particulier lorsqu’il s’agit d’e-mails transactionnels.

3- Opter pour des envois réguliers

En plus de la vitesse accrue, la fréquence d’envoi affectera également le succès de votre warm up d’adresse IP. Idéalement, envoyez des messages tous les jours. De cette façon, les FAI peuvent vous classer plus rapidement comme expéditeur digne de confiance et il est plus facile de calculer votre augmentation d’envoi. Cependant, si vous envoyez 3 fois par semaine ou moins, ce n’est généralement pas un problème. Dans ce cas, les clients de messagerie ont juste besoin d’un peu plus de temps pour vous évaluer et rechercher votre stratégie de messagerie.

4- Surveiller les interactions avec vos destinataires

Les clients de messagerie comme Gmail ou Yahoo! accordent une attention particulière à l’engagement lors de l’évaluation des adresses IP. Par conséquent, il est dans votre intérêt d’envoyer un e-mail à vos utilisateurs les plus actifs lors de la préparation de nouvelles adresses IP. C’est idéal pour gérer les taux de spam, les blocages, etc. Vous devrez garder ces taux bas.

5- Nettoyer régulièrement vos listes de contact

Vous devez examiner attentivement la qualité de votre liste de contacts, en particulier lors de la préparation de nouvelles adresses IP. Voici quelques bonnes pratiques que vous pouvez adopter pour ne rien manquer :
  • Supprimez les destinataires inactifs et inaccessibles et les destinataires qui provoquent le blocage;
Pour voir si vous touchez les bonnes personnes, regardez le taux de rejet dans les statistiques de votre campagne. Le nombre de plaintes que votre e-mail génère est un autre facteur que les FAI surveillent. Aujourd’hui, de nombreux internautes ne prennent plus la peine de se désabonner des newsletters qui ne les intéressent plus, préférant marquer ces messages comme spam. Après chaque campagne, pensez à nettoyer vos listes en fonction des critères suivants:
  • Erreurs temporaires et permanentes
  • Signalements en spam 
  • Blocages 

6- Effectuer régulièrement des contrôles de réputation

La valeur de l’évaluation régulière de votre adresse IP pendant la phase de warm up ne doit pas être sous-estimée. En plus des performances de la campagne et du nettoyage de la liste, nous vous recommandons également d’effectuer une vérification de la réputation. Cela vous aidera à déterminer si le warm up de l’adresse IP a réussi. Vérifiez régulièrement votre réputation d’expéditeur. Comme mentionné ci-dessus, vous pouvez utiliser la solution Postmaster Tools de Google pour cela. Encore une fois, gardez à l’esprit que lors de l’envoi d’e-mails à partir d’une nouvelle adresse IP, il est important de commencer bas et d’avancer progressivement. C’est le meilleur moyen de se forger une solide réputation d’expéditeur avec une nouvelle adresse IP.

Combien de temps faut-il pour warm up une adresse IP ?

Cela peut prendre de deux à quatre semaines pour gagner la confiance du FAI et se bâtir une bonne réputation. Mais parfois, il faut six semaines ou plus pour atteindre votre volume d’envoi habituel avec une nouvelle adresse IP. En pratique, le temps de préchauffage d’une adresse IP dépend des critères suivants :
  • Clients de messagerie : chaque client de messagerie utilise son propre système de notation. Par conséquent, le temps nécessaire pour bâtir votre réputation peut varier d’un client de messagerie à l’autre.
  • Prévision du volume d’envoi : plus le volume d’e-mails que vous prévoyez d’envoyer est important, plus le temps de préchauffage est long.
  • Fréquence d’envoi : Si vous envoyez régulièrement des e-mails de haute qualité, c’est-à-dire pas de spam, le préchauffage de votre nouvelle adresse IP aura lieu à un rythme élevé. Les newsletters quotidiennes se préchauffent plus rapidement que les newsletters hebdomadaires ou bihebdomadaires.
Pour plus d’informations sur le préchauffage (warm up) des adresses IP, n’hésitez pas à contacter les équipes d’expert d’EMAILINO et HUMMING MAIL.

Lire la suite